Des Fourmis dans les Mains

Laurent FELLOT : Chant, contrebasse - Corentin QUEMENER : Batterie, choeurs - Camille DURIEUX : Piano, choeurs - Jérôme RIO : Son, réalisation - Gilles RIBES : Lumières 

Contact booking : Christophe - 06 61 54 40 29 - tour@labelfolie.com 

"C’est un trio qui ressemble à une cour d’école. Des bavards aiguisés. Des musiciens qui ne veulent pas dormir. Alors ils frappent, cognent, crient, chantent et déjantent leurs instruments."

21
Mai 2021 / SAINT MARTIN D'HÈRES (38)

DES FOURMIS DANS LES MAINS TRIO  L'HEURE BLEUE

25
Juin 2021 / LA BÉGUDE DE MAZENC (26)

DES FOURMIS DANS LES MAINS SEPTET  LA BIZZ'ART

03
Juillet 2021 / LES ADRETS (38)

DES FOURMIS DANS LES MAINS SEPTET  FESTIVAL DE L'ARPENTEUR

22
Juillet 2021 / IZIEU (01)

DES FOURMIS DANS LES MAINS SEPTET  MAISON D'IZIEU 

04
Septembre 2021 / BEAUCAIRE (30)

DES FOURMIS DANS LES MAINS SEPTET  LA CAVE DU BOSCHET

24
Septembre 2021 / VILLEFRANCHE SUR SAÔNE (69)

DES FOURMIS DANS LES MAINS SEPTET  THÉÂTRE DE VILLEFRANCHE

A découvrir, ou redécouvrir en trio, ou en septet.

Il y a ce drôle de bonhomme aux yeux clairs magnétiques, Laurent Fellot. Un troubadour venu du fond des temps. Les fourmis dans les mains font la jonction entre cette musique immémorielle et des sons plus contemporains.

Leurs thèmes aussi sont éternels, quand on écoute Les étoiles, on pense immédiatement à Jean Giono, à Regain. C’est l’histoire universelle, une terre, un homme, une femme, un feu. Et un ventre qui s’arrondit à la fin, et tout repart.
D’aucuns pourrait trouver ça bien traditionnel, entre les fleurs, les indiens, et le grand chaman dont la voix vibre et incante. Pourtant peut-être notre seule chance d’avenir, dans ce monde qui se délite, que de se reconnecter à la nature oubliée…

La première vidéo dévoilée est produite par Les arts buissonniers, tout un programme. Installez-vous devant, écoutez « Comme il vous plaît » ! C’est sa vie, son projet de vie, dont il nous parle, là encore, le seul avenir qui nous reste, peut-être. Une de ses chansons écrites chez soi à Rivolet.

Il faut se laisser prendre au souffle de vie, au tourbillon de la terre qui tourne malgré toutes nos incohérences. Être l’indien de son fils. Allumer le feu, boire l’eau des rivières et de tes larmes, retourner à la mer, retourner à la Terre-Mère.

Catherine Laugier